Breaking News :

mercredi 05 août 2020

Après le scandale des 500 000 ordinateurs, les nominations personnes décédée, Jacques Fame Ndongo une fois de plus en flagrant délit de mensonge face aux sénateurs

Le ministre de l’enseignement supérieur Jacques Fame Ndongo affirmait il y a quelques jours devant les sénateurs que  l'Ecole de Mine et de Géologie( EGEM) de l'université de N’Gaoundéré délocalisé à Meiganga dont les travaux ont été abandonné depuis des années est depuis opérationnel  avec des amphithéâtres et des laboratoires.

C’est une habitude du régime qui depuis 38 ans a centré la gouvernance sur le mensonge et la manipulation. Grace aux réseaux sociaux et internet désormais plus rien ne sera comme avant, affirme un internaute.

Après le scandale des 500 000 ordinateurs ,l’on se souvient des nominations des morts par le ministre de l’enseignement supérieur Jacques Fame Ndongo qui avait nommé respectivement en 2018 et 2017  le Docteur Siddi Tengeleng, chargé de cours  placé à la tête du département d’Informatique et des télécommunications à l’École Nationale Supérieure Polytechnique de Maroua alors que  l’enseignant avait été retrouvé mort  près de 05 mois au paravent dans son véhicule dans la ville de Maroua. Ensuite le cas du Prof. Marcelline Teyabé épouse Dama,   nommée   par le ministre de l’Enseignement supérieur, comme chef de département de Linguistique, des Sciences du langage et de la Communication de cette université d’Etat de la région de l’Extrême-Nord. Sauf qu’au moment des nominations   le Prof. Marcelline Teyabé de regrettée mémoire, n’était plus de ce monde. Ayant prématurément tiré sa révérence le 31 octobre 2017, et inhumée à Kaelé le 11 novembre de la même année.

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.