Breaking News :

mardi 10 décembre 2019

Paul BIYA A T-IL SIGNE L'ACTE DE DÉCÈS DU SDF ?

La politique au Cameroun est vraiment sous le régime de "sinisme".

Paul Biya a signé ce 10 novembre 2019, un décret portant sur la convocation du corps électoral au Cameroun pour le 09 février 2020.

Au regard du contexte sociopolitique de l'heure, il est évident que certaines formations politiques iront dans cette consultation électorale devant présider à la détermination de la nouvelle configuration politique au niveau des collectivités territoriales décentralisées et de l'assemblée nationale, seront d'office défavorisées.

Le Social Democratic Front (SDF) est la formation politique qui risque le plus perdre les plumes dans cette nouvelle élection couplee, pour la simple raison que sa base électorale, les regions du nord-ouest et du sud-ouest est en proie à un conflit sans merci.

L'expérience de la récente présidentielle avec l'arrivée en quatrième position de Josua OSIH, candidat du SDF, avait déjà caricaturé son poids politique.

Les élections municipales et législatives du 09 février prochain vont probablement sceller son sort. 

Car, contrairement au Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), son concurrent le plus sérieux au leadership dans l'opposition camerounaise, la résilience de ses militants dans les autres pays semblent en plein effritement.

C'est regrettable mais compréhensible en politique puisque ce n'est pas une partie d'enfants de coeur. 

Le President Paul BIYA aurait-il poussé son sinisme aussi loin pour négliger "les services rendus " par cette formation politique au Cameroun au nom de la république et du respect de ses institutions?

Qu'importe la messe semble dite! Et le SDF devrait boire le calice jusqu'à la lie, quelque soit son amertume puisqu'en politique comme en justice, nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude.

Le SDF le comprendra à ses dépens. Les choses auraient été certainement autrement si elle n'avait joué une partie trouble en reconnaissant la victoire du Président Paul BIYA lors de la crise post-présidentielle.

Si elle avait suivi l'honorable Jean-Michel NINTCHEU dans son soutien aux revendications de victoire de la coalition autour de Maurice KAMTO. Une occasion imparable de donner "le coup de grâce " au régime de Paul BIYA. 

Ils ont voulu rester fair play ou ne voulait pas faciliter le leadership du MRC au profit de quelqu'un qui ne s'encombre pas de cette marque des gentlemen, qui ne retourne difficilement l'ascenseur à ses tenaces adversaires politiques.

"Ne dure pas au pouvoir qui veut mais qui peut" déclarait Paul BIYA en pleine conférence de presse aux côtés de François HOLLANDE

On pourrait ajouter aisément à ce propos, " quelques soient les moyens empruntés".

Lorsque le machiavélisme s'empare de la politique. Ça donne le sinisme politique! Et à ce jeu, Paul BIYA est imbattable! RIP SDF...Sinon seul le boycott ou l'alliance au MRC est l'unique voie pour ne pas perdre la face .

Diderot E. DOPNA

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.