Breaking News :

vendredi 15 novembre 2019

ÉMEUTES DE SANGMÉLIMA ET CHRONOLOGIE DE LA HAINE ANTI BAMILEKE.

CE TEXTE QUE NOUS AVONS REFUSÉ DE METTRE DANS NOTRE LIVRE

1987,

la nomination de Mgr Simo (Bamiléké) comme évêque auxiliaire à Douala, provoquait l'ire des prélats originaires du Littoral qui dans un mémorandum adressé au Vatican dénonçait une imaginaire "Bamilékisation de la hiérarchie de l'église"?

1987

Table ronde à l'université de Yaoundé, où le Pr. Hubert Mono Ndjana choquait tout son auditoire en dévoilant son néologisme "l'ethno-fascisme". Il couvrait alors d'opprobre toute l'ethnie Bamiléké, pour des velléités de conquête du pouvoir jamais établies de certains de ses membres. Ne faisant jamais l'économie de ses inepties, il évoquera même l'existence d'un "Complot Bamiléké" au Cameroun.

Le professeur Mono Ndjana n'est autre que l'auteur du livre "idée sociale chez Paul biya. Un opus dans lequel le philosophe dit que le pouvoir est beti et que les autres doivent attendre.

1992

des commerçants originaires de l'Ouest et du Nord-Ouest ont vu leurs maisons et commerces brûlés à Ebolowa, dans le Sud???

On ne leur reprochait pas de n'avoir pas voté le RDPC mais sous prétexte que les bamiléké de l'ouest, leurs cousins en votant massivement John Fru Ndi ont montré le haine pour Biya

1996
la marche des chefs Duala après les élections municipales du 21 Janvier 1996 ? parce des Bamileké allaient se retrouver à la tête de mairies à Douala, ils scandaient "rentrez chez vous(les Bamiléké)". Jean Jacques ekindi, homme politique sawa très connu à douala sera de la oartie, oubliant que son résultat obtenu en 1990 pendant le renouvellement des organes de base du RDPC encore parti unique avec les voix des bamiléké contre Albert Nzongang, un bamiléké.

1999

après la mort de Mgr Jean Zoa, c'est Mgr André Wouking qui devient archevêque de Yaoundé. mais ce dernier arrivant par la route de Bafoussam verra des barricades dressées par des riverains pour empêcher son entrée dans la ville car il était selon eux "un étranger usurpateur"?

2008

la sortie du ministre Mama Fouda et des élites du Centre dans un journal: "Rentrez chez vous (les Bamiléké)" après les émeutes de février 2008 ? Et pourtant tout le sud cameroun était en ébullition meurtri par une faim sans pareille. Le président Biya prendra acte et augmentera le salaire des fonctionnaires

2011

grâce à Wikileaks, cette déclaration du ministre de la justice Amadou Ali lors d'un entretien avec l'ambassadeur des U.S.A au Cameroun: "un Bamiléké ne sera jamais président du Cameroun" était révélée au grand public ? Point de signaler que Amadou Ali en ce temps et l'un des comis de l'Etat très proches du président Biya.

2012,

Mgr Tonyè Bakot dans une lettre au doyen de faculté de science sociales et de gestion de l'université catholique de Yaoundé, se plaignait du nombre trop élevé d'étudiants Bamiléké dans cette institution? Souviens toi qu'on découvrait alors avec effroi, qu'au cœur même de l'église catholique camerounaise, il existait un tribalisme à ciel ouvert!

si le taux des étudiants bamiléké était de 58%,très faible par rapport au 68% que recommande Gauss, on se rendra compte que c'est la pension élevée de plus d'un million qui était le vrai filtre à l'entrée de l'école
2019

Le Dimanche 3 février 2019 précisément , dans l'émission "Actualité Hebdo" diffusée sur la télévision nationale CRTV, le ministre Jean de Dieu Momo dans une sortie aussi scabreuse que honteuse, à mots à peine voilés promettait un génocide à toute une ethnie pour les opinions politiques dissidentes de quelques de ses membres, a-t-il été ne serait ce que rappelé à l'ordre par le satrape d'Etoudi ? Sachant que "qui ne dit mot consent" quelle conclusion pouvons nous en tirer ? Et la majorité des camerounais non-Bamiléké n'est elle pas restée silencieuse devant cette sortie intolérable, inconcevable, abominable ?

La crtv n'est autre la télévision de l'Etat, gérée par le gouvernement RDPC promoteur du slogan " VIVRE ENSEMBLE "

Sangmélima 2019

L'actualité a vécu et l'histoire retiendra que une semaine après le grand dialogue national, il est revenu, aux frères du président biya promoteur dudit dialogue de violenter les populations allogènes de la ville de Sangmélima. Après avoir refuser le fédéralisme qui devait sans doute permettre à chaque communauté de poser ses problèmes spécifiques.

Autres événements

1960 colonel Lamberton
le Colonel Jean Lamberton avait écrit: "Le Cameroun s'engage sur le chemin de l'indépendance avec, dans sa chaussure, un caillou bien gênant. Ce caillou c'est la présence d'une minorité ethnique: les Bamiléké"?

Le vote tribal à variable

Quand Biya fait des scores staliniens dans le Sud, l'Est et le Centre aux présidentielles de 92, 97, 2004, 2011, 2018, pourquoi n'accuse pas t-on les Beti-Bulu de tribalisme ???les Beti-bulu ont-ils honte de soutenir Paul Biya? Quand un Beti-Bulu vote Biya l'accusé dont d'ethno-fascisme ?

Même les attitudes des cadres travaillant dans les entreprises des bamiléké ne sont pas en reste

Vous imaginez, un journaliste. Travaillant dans la chaîne d'un opérateur bamiléké, aller dans une chaîne concurrente le dimanche taxer son patron de tribaliste et qu'on retrouve au bureau en face de ce même patron le lundi sans tout autre forme de procès.

MAURICE DJIONGO

AUTEUR DU LIVRE


CHANGER LE CAMEROUN PAR LA PHILOSOPHIE DU TRIBALISME À L'ÉMERGENCE

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.