Breaking News :

mardi 11 août 2020

CAMEROUN EN FAITS ET CHIFFRES : CHRONIQUE D'UN ECHEC PROGRAMME A TRAVERS UNE MONARCHISATION DES INSTITUTIONS RÉPUBLICAINES Par Christian PENDA EKOKA Président du Mouvement AGIR-ACT

CAMEROUN EN FAITS ET CHIFFRES : CHRONIQUE D'UN ECHEC PROGRAMME A TRAVERS UNE MONARCHISATION DES INSTITUTIONS RÉPUBLICAINES

Par Christian PENDA EKOKA Président du Mouvement AGIR-ACT

***************

 

INTRODUCTION

 

En 1990, huit ans après son accession au pouvoir Paul BIYA, répondant à une question du journaliste

Français Yves Mourousi, déclare : « le voudrais qu'on se souvienne de moi comme du président qui aura apporté à ses compatriotes la prospérité et la démocratie ».Trente ans plus tard, en 2020, le

Cameroun ne connait ni prospérité ni démocratie. Pire, ii est menace d’implosion. Illustrant ce constat sans appel, les faits et les chiffres présentes dans cette chronique sont produits par des rapports internationaux indépendants, qui comparent les performances de divers pays en utilisant

Différents critères. lls ont ainsi l'avantage d'éviter  des polémiques partisanes. Nous donnons ainsi au lecteur de constater par lui-même le décrochage du Cameroun par rapport aux objectifs annonces par ses dirigeants.

Par exemple, le PIB mesure la valeur de la richesse annuelle créée par un pays, ou en d'autres termes la somme des valeurs ajoutées générées par son activité économique. II est exprime en monnaie locale (en I ‘occurrence en FCFA), et pour des comparaisons internationales en dollars US ($US), en général. II peut être exprime en valeur nominale d'une année donnée sans prise en compte de I ‘inflation, ou enfermes réels ou constants par rapport à une année de référence en tenant compte de !'Inflation. Le PIB par habitant est le résultat du PIB du pays divisé par sa population. II est en quelque sorte un indicateur de productivité du capital humain résident dans le pays. Par simplification, ii

être assimile au revenu par habitant. Son augmentation au fil des années indique L’amélioration du bien-être général des résidents d'un pays et sa détérioration I ‘inverse, indépendamment   des inégalités de revenus entre les résidents mesures par d'autres indicateurs.

A cet égard, le lecteur sera édifie d'apprendre qu'en 1985 le PIB par habitant (appelé aussi PIB per capita) du Cameroun (environ 1768 dollars US) dépassait de plus de 1200 $US celui de la Chine, de 1300 dollars $US celui de l'lnde, de plus de 1000 $US celui du Ghana, de 300 $US celui du Maroc et de 78 $US celui de la Cote d'Ivoire. Mais, presque 35 ans plus tard, les choses se sont inversées : en 2018, le PIB par habitant du Cameroun a dégringolé a 1501$US (soit une baisse de 15%) indiquant un appauvrissement de la population. Plus dramatique encore les PIB/habitant de la Chine, de l'lnde, du Ghana, du Maroc et de la Cote d'Ivoire ont rattrape et dépassé celui du Cameroun de respectivement

6252 $US, 600 $US, 306 $US, 1860 $US et 192 $US (en dépit des dix ans de guerre de la Cote d'lvoi re). (Voir tableau ci-dessous).

 ...........................

Au plan social, en 2001, le taux de pauvreté est estime à 40%, c'est-à- dire que 40% de la population vit en-deca du seuil de la pauvreté de moins de un dollar US par jour par personne. Lors du sommet des Nations Unies qui s'est tenu à New York en septembre 2000, le Cameroun, par la voix de son Président Paul BIYA, a adhéré aux objectifs du millénaire pour le développement (ODM), visant à réduire la pauvreté de moitié à l'horizon 2015, c'est-à-dire à 20%. Estime aujourd'hui à 38%, ce pari n'est pas tenu. Pire, avec une population qui augmente, ii y a plus de pauvres aujourd’hui au Cameroun qu'au moment où M. BIYA prenait cet engagement à New-York.

 

Lire la suite sur le lien en attache ci-dessous (Clicker et téléchargez l'image)



Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.