Breaking News :

mardi 20 avril 2021

LE PEAGE AUTOMATIQUE DU CAMEROUN : C’EST NOTRE HISTOIRE


En 2014 l’ONU classait la Nationale numéro 3 (Route Douala-Yaoundé) comme l’une des voies les plus dangereuses au monde. Comme preuve, allez dans les agences de voyages lorsqu’un bus parti de Yaoundé ou Douala arrive à destination, comme des miraculés, les passagers félicitent le chauffeur, surtout ceux qui n’ont pas fait de prière au nom de Jésus.
En 2014, démarrait les travaux de construction d’une autoroute 2×2 voies financé par un prêt chinois pour éviter les centaines de morts par an sur cette route de 240 Km.
Comment les dirigeants camerounais au lieu d’attendre finir l’autoroute qui sans doute aura des péages réussissent à dépenser plusieurs milliards pour construire deux péages sur la route de la mort dont le caractère dangereux a motivé la construction d’une nouvelle autoroute ?
Ce n’est pas de l’incompétence, ce le braquage par des voleurs a cols blancs qui initient des projets sans mesurer l’impact économique dans le seul but de détourner des fonds.
Egis le partenaire dans ce projet est le même qui en 2009 justifiait dans un rapport biaisé les statistiques ayant justifié le port de Kribi en sous-utilisation aujourd’hui.
Albin Njilo
Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.