Breaking News :

mercredi 28 octobre 2020

SORTIE DE FAME NDONGO SUR RFI CE 1er JUILLET 2020: QUAND Maurice KAMTO OBTIENT DE LA FRANCE DE FAIRE PRESSION SUR YAOUNDÉ EN RAPPORT AVEC SA GESTION DOUTEUSE DE LA CRISE SÉCURITAIRE DU NOSO.

Il vous souvient encore la dernière sortie de KAMTO sur le NOSO et qui prenait carrément à partie la France, l’enjoignant de cesser son soutien sibilin au régime de Yaoundé dont la volonté était plus que manifeste de faire perdurer le régime de guerre qu’il a instauré au NOSO tant qu’il n’aura pas mater la résistance armée anglophone.

Eh bien, à suivre le grand Jacques FAME NDONGO ce matin sur rfi, il est plus que clair que ces pressions ont commencé et pour ce faire, par cette interview, la France prend à témoin aussi bien la communauté nationale qu’internationale, fatiguée du double langage de Yaoundé sur la question qui, d’un coup veut la paix dans le NOSO, et de l’autre continue la guerre.

Sur l’interview, on a eu deux puissants interlocuteurs:

D’un côté, Boisbouvier dont on connait la pugnacité et la finesse d’esprit. C’est un homme qui par des contorsions habiles, vous amène exactement là où il veut.

De l’autre, Jacques FAME NDONGO, maitre dans son art et, certainement l’un, si ce n’est le plus doué de sa génération. En plus de ses talents de communicateur, Fame NDONGO passe pour être un féru idéologue du système, en plus de bien connaitre son patron BIYA, qui n’est pas le moindre de ses atouts.

 Pour le communication en elle-même, elle avait deux sujets: le NOSO et la succéssion de gré à gré.

Aussi, la problématique du NOSO aura-t-elle constitué pour un plus des trois-tiers de cette sortie, signe de son importance.

À la question du journaliste au professeur FAME NDONGO de la nécessité du gouvernement de pacifier le NOSO en commençant par y décréter un cessez-le-feu, le communicateur émérite va passer à l’offensive, vendant sa geurre et démontrant pourquoi le gouvernement doit la poursuivre, qualifiant les séparatistes de barbares irrédentistes que seule l’usage de la force peut ramener à de meilleures sentiments.

C’est alors que Boisbouvier sans se laisser compter va passer lui aussi à l’offensive en revenant sur NGARBUH et l’assassinat du journaliste WAZIZI, ce qui aura pour conséquence que Jacques FAME NDONGO va passer la suite de son interview à se justifier certes habillement reconnaissons-le, ce qui en communication est une défaite.

En clair, la France réclame désormais du concret sur la pacification du NOSO qui pour elle, est une question de politique interne qui déborde aujourd’hui sur le terrain international du fait des atermoiements de Yaoundé qui n’a jusqu’à lors, appliqué que la force à ce conflit sans qu’une solution ne se dessine.

Acculé par une opposition perspicace qui ne manque pas de l’accuser de complicité des crimes de Yaoundé dans le NOSO par son silence et son inaction, il n’est pas exclu que Paris passe prochainement à l’action par des résolutions mettant le Cameroun au ban des Nations Unies afin de bouger la position de Yaoundé.

 

Selon certaines ONG, ce conflit a fait plus de 3.000 morts, des centaines de milliers de déplacés internes commes externes, une misères humaine qui fait que de jeunes filles sans ressources s’abandonnent à la prostitution et à des formes de travail mal rémunérées, ce qui les rend vulnérables aux grossesses précoces et autres IST, tout comme elle les déscolarise.

 

Leonide Mfoum

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.