Breaking News :

mercredi 28 octobre 2020

Cameroun/Opération Survival : Laurent Esso recadre son collègue Paul Atanga Nji

D’après le ministre de la Justice, le Minat devra démontrer que cette opération menace la sécurité de l’État.

Dans l’optique d’apporter un peu du réconfort aux victimes du Covid-19, le MRC a lancé l’opération de collecte de fonds. Ce plan Marshall baptisée « Cameroon Survival », connait un succès retentissant. En 10 jours seulement, son compteur affiche 393 millions de FCFA collectés.

Le désaveu de Laurent Esso

Pour Atanga Nji, le ministre de l’Administration territoriale (Minat), cette opération ne respecte pas le cadre légal. Il a même produit une lettre administrative intimant l’ordre à Afriland First Bank de fermer le compte ouvert pour la circonstance. Une démarche que le ministre de la Justice, garde des sceaux, Laurent Esso n’apprécie pas.

C’est en tout cas ce que révèle Coupfrancs.com, le site Internet appartenant au journaliste J.Rémy N’Gono. A l’en croire, qui le ministre de la Justice, il faut faire une déférence entre fermer un compte et geler un compte. D’après lui, le Minat n’a aucune compétence sur les banques.

 

Le Minat doit apporter des preuves

« Et d’ailleurs s’il fallait arriver à une demande de fermeture formelle de compte, il faudrait que mon collègue démontre, hors de tout doute raisonnable, que ce compte menace la sécurité de l’État qui est son champ de compétence ». Affirme-t-il avant de poursuivre : « Quand le dossier sera porté devant cour, la principale question qui sera posée au Minat sera : quelles sont les preuves des menaces sur le territoire camerounais », insiste Laurent Esso.

Pour le membre du gouvernement, le processus est plus compliqué et lent : « Le délai de 30 à 40 jours qu’il faut offrir au client et surtout une possible alternative pour qu’il dispose de son argent ». Précise-t-il. Et de conclure « On n’arrive pas dans une banque comme ça, on ferme un compte et le client prend ses millions et part avec ».

Notons qu’Atanga Nji, avait évoqué la loi N°83/002 du 21 juillet 1983 pour démontrer l’illégalité de l’opération Cameroon Survival. « Les dispositions de ce texte interdissent formellement à tout individu et à toute organisation de quelque nature que ce soit de faire appel à la générosité publique sans au préalable avoir obtenu l’autorisation du ministre en charge de l’Administration territoriale». Avait indiqué le Minat dans un communiqué publié le mardi 07 avril 2020.


https://actucameroun.com/

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.