Breaking News :

samedi 31 octobre 2020

Le piège des élections locales pour exclure Maurice Kamto d’une probable élection présidentielle anticipée ?

Le piège des élections locales pour exclure Maurice Kamto d’une probable élection présidentielle anticipée ?

L’image projetée par Paul Biya lors de son récent voyage en France vient jeter les incertitudes sur l’avenir politique du Cameroun, la France a présenté au monde entier un président Camerounais n’ayant plus les capacités de répondre aux défis auxquels sont confrontés ses compatriotes et voir la sous-région. Plusieurs scenarios sont à redouter et l’hypothèse d’une élection anticipée est de plus en plus évoquée.

En visite à Lyon le 10 Octobre 2019, Paul Biya a déclaré après une rencontre avec Emmanuel Macron « J'ai fait le compte rendu du dialogue national à Macron ».Ces propos selon la quasi-totalité d’analystes sont de loin révélateur du rôle que joue la France dans les différentes crises que traversent le Cameroun. « C’est Paris qui détient l’agenda politique du régime Biya » précise Jean Bogne universitaire.

L’agenda politique du Cameroun est marqué par la résolution de la crise sécuritaire dans le NOSO  et la transition politique si chère à Paris qui tient à Controller la succession de Paul Biya. Pour certains analystes, ces crises trouveront une solution après le départ du président Biya.

Ce dimanche 18 Novembre 2019 sur "Scènes de presse" de la CRTV  , Christophe Mien Zok, le directeur des organes de presse et de la propagande du Rdpc, parti du président Biya, n'exclut pas une élection présidentielle avant 2025, le terme de l'actuel mandat entamé il y a pourtant seulement un an.

Que se passera-il si la France décidait d’une élection anticipée avec un MRC ne disposant d’aucun conseiller municipal comme l’exige la loi électorale ?

Arrivé au Cameroun deux semaines après la visite de Paul Biya à Lyon, le ministre français Yves Le Drian a rencontré les partis politiques de l’opposition. Une autre rencontre aurait été tenue la nuit dans les locaux de l’ambassade de France  en présence des partis politiques proches du régime. Pour comprendre  l’opportunité de cette rencontre, il est important d’analyser le décret signé par Paul Biya alors qu’il est dans l’Avion pour le sommet de Paris sur la paix.

Alors que selon les courtisans du régime les propositions faites lors du Grand Dialogue National seraient sur sa table du président et que les camerounais attendent des résolutions notamment sur la modification du système électoral, et l’octroi du statut spécial accordé aux populations du NOSO, le Dimanche 10 Novembre alors qu’il est dans l’avions pour Paris, Paul Biya a convoqué le corps électorale pour les élections locales en Février 2020.

Le piège  se resserre autour du MRC.

Marginaliser et exclure le MRC  du jeu politique de transition,  tel serait l’agenda de la diplomatie française au Cameroun après la rencontre organisée par Le Drian avec les partis d’opposition en excluant Maurice Kamto. En refusant de modifier le système électoral avant les élections, ajouté à cela les attitudes anti démocratiques et anti républicains de certains  magistrats sur les délivrances des documents sollicités par l’opposition, c’est le  MRC qui est ciblé dans le but de le décourager de toute participation à ces élections.

En refusant d’aller aux élections locales, le MRC court le risque d’être coupé de la base militante de plus en plus solidaire au parti, ajouté à cela la diaspora prête à soutenir les candidats MRC déclarés .A la lecture des enjeux, depuis octobre 2018, rien ne sera plus comme avant car pour beaucoup, le plan de résistance lancé par la coalition n’est qu’un début de révolution démocratique dans une dictature affaiblie par la capacité de résilience des militants du parti de Maurice Kamto qui ont réussi le plus dure dans une dictature, à savoir  , banaliser la prison politique. La libération du Cameroun depuis le retour de Maurice Kamto d’Adis Abeba s’inscrit désormais dans un marathon, et le MRC doit  être de toutes les batailles car lors de cette élection, tout peut arriver.

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.