Breaking News :

lundi 13 juillet 2020

Le Minee et Tradex au cœur d’une bataille sur la gestion des centrales thermiques au Cameroun ?

Qui contrôle l’entreprise Tradex ? La réponse plus qu’évidente est connue de tous les camerounais : La présidence de la république à  travers la SNH, et le trader suisse Geogas qui détient 26 % des parts chez le marqueteur.

Ceux qui contrôlent Tradex seraient au cœur d’un terrorisme financier au Cameroun qui pulvérise tous les mois un peu plus de 8 milliards de FCFA  dans les transactions d’achat de fuel pour les centrales thermiques du pays, seul le marqueteur Tradex a l’exclusivité dans la livraison ,ceci dans toutes les centrales thermiques contrôlées par l’état du Cameroun.

Le développement des barrages hydroélectrique avaient pour principale objectif, réduire la dépendance au fuel. Une source au ministère de l’eau et de l’énergie a confié à Cameroun Liberty que certains dirigeants auraient rejeté plusieurs proposition de financement de la réfection du barrage de Lagdo .En le réhabilitant, il permettait au Cameroun de fermer les centrales thermiques de Maroua, Guider et N’Gaoundéré, Tignere, Tibati, Meiganga ,Tobouro, Poli, Meiganga ,etc...Qui coûtent au contribuable Camerounais plus de 13 milliards de FCFA l’année.

Depuis bientôt un an que les tests d’injections du courant produit par le barrage de Mekin dans le réseau Sud  a été fait. Au ministère de l’eau et de l’énergie ,notre source affirme que   la mise en service de manière optimale  de  Memve Ele ,Mekin et Lom Pangar, ferait fermer toutes les centrales thermiques du Centre-Sud et Est .Les centrales thermiques de Betare Oya, Mbengbis, Yoko, Bertoua ,Endom, Lomie, Yokadouma, Ambam, Moloundou ,etc…Couteraient plusieurs dizaines de milliards de FCFA l’année au contribuable camerounais.

Près de 28 centrales thermiques sont répertoriés sur l’étendue du territoire national, un paradoxe dans un pays disposant du deuxième potentiel hydroélectrique d’Afrique après le Congo. Selon nos investigations, près de la moitié de ces centrales ne sont plus fonctionnelles, mais officiellement seraient toujours approvisionnées en carburant.

Augmenter l’offre énergétique en réduisant les charges de l’état, le ministre Eloundou pourra –t-il réussir dans cette initiative  où Atangana Kouna s’est illustré comme le plus incompétent des ministres dans l’histoire du Cameroun ?

Même si les délestages n’ont pas baissé, la réactivité des acteurs de l’énergie pour le rétablissement du courant est appréciable depuis l’arrivée d’une nouvelle équipe à la tête de ce département ministériel .Priorité aux ressources propres, promotion des techniciens et ingénieurs aux rangs de cadres, tous les responsables du ministère , et autres services extérieures dont  Sonatrel , EDC , ENEO  sont forcés de s’arrimer à la numérique, car désormais , les réseaux sociaux sont mis à contribution pour réagir de manière instantanée lorsqu’un cas de délestage est signalé à un point du Cameroun.

Cameroun Liberty

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.