Breaking News :

lundi 03 août 2020

Cameroun : Rébellion au sein du Ministère des Mines, de l'Industrie et du Développement technologique

Du 02 au 04 Septembre 2019 avait lieu au Cameroun une conférence internationale pour les mines .Avec le concours de la Banque Mondiale, 300 anomalies géologiques avaient été présentées au public lors de l’évènement.

C’est à cause de cette dure habitude qui leur colle à la peau, à savoir, se contenter de la communication institutionnelle à travers la CRTV que les retombées de cet évènement sont passées inaperçue du grand public. Une grosse faille sur le plan de la communication lors de cet évènement, précise un des participants venus de Garoua.

Depuis ce mois de Septembre, tous les usagers peuvent désormais consulter la carte minière du Cameroun et savoir avec exactitude dans quelle ville trouver les minerais sollicités.

« Plus concrètement à titre d’exemple, depuis Londres vous pouvez consulter la carte minière, et savoir dans quelle ville trouver le minerais, ensuite toujours depuis Londres vous avez la possibilité de lancer la procédure d’acquisition du permis minier  sans se déplacer, le tout en ligne » explique un délégué départemental des mines contacté par Cameroun Liberty.

Sur le plan des innovations technologiques, le ministère accompagne désormais les brevets initiés par tout camerounais, la procédure d’enregistrement à l’OAPI est subventionnée à 90 % par le ministère, plus loin encore, la rédaction du dossier pour l’OAPI est rédigée gratuitement par les ingénieurs du ministère.

Qui sont-ils ces ingénieurs du ministère des mines ?

La nouvelle touche du ministère qui sonne comme une rébellion vu l’architecture administrative du Cameroun  a été d’isolé les adeptes des procédures administratives et textes pour privilégier les ingénieurs dans son ministère. Ainsi donc, contrairement aux années précédentes, tous les responsables des services décentralisés, ceux directement en contact avec les populations sont des ingénieurs et techniciens.

« C’est une très bonne chose d’accompagner les usagers en leur donnant des conseils précis et pour cela seuls les techniciens et ingénieurs en ont la maîtrise » précise le délégué, et une des révolutions pour ces nominations, l’usine de transformation du Complexe industriel de Lomié qui cible 152 forêts communautaires et deux forêts communales recensées dans un rayon d’environ 250 km à l’Est et au Sud du Cameroun. Un projet du Ministère 

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.