Breaking News :

lundi 26 octobre 2020

Les dessous de la visite de Le Drian au Cameroun

« Félicitations à nos militaires nommés hier au grade de Chevalier de l’Ordre national du Mérite de la Répu­blique du Cameroun » C’est le Tweet de l’ancien ambassadeur de France au Cameroun Gille Thibault le 20 Juin2018 alors que la crise anglophone s’est transformé en conflit arme. Les ONGs à cette époque parlaient déjà des centaines de personnes   mortes en un an,  160 000   déplacées et 35 000 réfugiées au Nigeria voisin.

Sur instruction du Paul Biya, les soldats français ont été élevés au grade de Chevalier de l’Ordre national du Mérite de la République du Cameroun. Un mois après cette cérémonie, alors qu’il se trouvait au Nigeria pour une courte visite, le président Macron a fait des déclarations apportant tout son soutien au régime Biya, il était  interrogé par un journaliste camerounais : « nous avons parlé des grands su­jets en cours. Le Cameroun a clairement un défi, qui est la cohésion, la stabilité de l’État, nous savons les tensions qu’il y a dans la ré­gion anglophone, et là aussi j’ai apporté tout mon soutien au gouvernement pour qu’il puisse justement aller vers la stabilité » Emmanuel Macron. Sa sortie avait été commenté par le journaliste de Survie Thomas Noirot « C’est le soutien de la France à la position du régime camerounais : faire un peu de « dé­centralisation » pour accompagner la répression. » Thomas Noirot dans un article intitulé ‘’CAMEROUN : LE CHOIX DE LA FRANCE.’’

Le soutien matérialisé de Macron

En Avril 2019 la France a fait un prêt garanti par l’état français à  0% au Cameroun, cet argent a permis de recruter près de 8000 soldats pour combattre dans la crise anglophone.

Un mois après le prêt français au régime Biya, Paris déroulait le tapis rouge au ministre camerounais de l’Administration territoriale.Arrivé en France en France sous l’encadrement des services secrets français, son séjour était ignoré de la BAS pourtant en état d’alerte. Le ministre Atanga Nji avait été  reçu dans la télévision de propagande française, France 24 où il était venu rassurer les français après  les propos du premier ministre Dion Nguté annonçant lors d’une tournée au Cameroun anglophone, des possibilités d'un dialogues sur le fédéralisme.

La visite de Le Drian

Yves Le Drian arrive au Cameroun, sans doute pour faire le point de la situation au moment où l’argent se fait de plus en plus rare. Sur le terrain, la situation ne cesse de se dégrader avec des  camerounais qui s’entretuent.

Rappelons que la France est le seul état ayant félicité la tenue du GDN organisé par le premier ministre Dion Nguté, elle œuvre à présent pour l’application des résolutions, un débat au cour duquel l’on a débattu de tout sauf la forme de l’état, principale revendication des anglophones.

L’hypercentralisation du pouvoir apparaît comme étant l'architecture du pays pour la France , qui permet de faire facilement main basse sur nos richesses, ou de contrôler nos pays.

Dans un modèle fédéral ou décentraliser à la canadienne, « Pour exploiter le pétrole de Bakassi, la France devra négocier avec le Sud-Ouest et non Yaoundé. Alors que pour le bois de l’Est, ça serait avec la région orientale, et ainsi de suite. Le pouvoir central n’y interviendrait que pour la gestion interne en rapport avec la ventilation des revenus à lui versé des régions sources par péréquation pour les autres régions. Notons qu’il serait beaucoup plus difficile à travers ces mécanismes d’opérer de la part de la France, comparativement à la présente architecture où elle s’arrange à placer et soutenir vaille k vaille un bonhomme qui lui est servile à souhait et décide de sa position très haut placée et tout aussi éloignée des préoccupations des  populations... » Explique un analyste  avant d'enchaîner

 « L’hypercentralisation est tellement viciée que les fonctionnaires reprennent pour leur compte ces travers et les reproduisent de proche en proche.  Ainsi, ils cèdent tout aussi facilement des pans de nos richesses sans au retour en subir des conséquences. Ce qui en fait des irresponsables a des niveaux de décisions très élevé et engageant des collectivités tout entières, voire le pays. » .

Albin Njilo

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.