Breaking News :

lundi 03 août 2020

« Mes souvenirs contradictoires du 21 octobre 2016 : j'échappai à l'accident ferroviaire d'Eseka » Par Alex Gustave

Il y a 3 ans, le 21 octobre 2016, j'échappai à l'accident ferroviaire d'Eseka, à la suite de l'affaissement du pont sur le fleuve Manyai près de Matomb sur la Nationale No3 Yaoundé- Douala.

C'est que terminant vers 9h30 une réunion à Yaoundé où je me trouvais depuis la veille, je décidais, contrairement à quelques conseils qui m'avisaient soit de prendre un vol Camair-Co soit le train Intercity pour arriver à temps à la dote d'une de mes nièces à Douala, je choisis de faire le trajet par...la route. Ainsi je partis de Yaoundé avec un ami qui devait s'arrêter à Bagangte tandis que je continuai par car ou autostop sur Douala via Bafang et Nkongsamba.

J'arriverai à Douala tard dans la nuit vers minuit, bien fatigué mais vivant.

Parce que ma famille n'avait pas de mes nouvelles, tant la batterie de mon téléphone que je n'avais pas rechargée la nuit de jeudi à vendredi, était naturellement à plat dès 11h30, quelle ne fut pas leur stress de ne pouvoir me joindre quand ils apparurent en mi-journée le déraillement du train Intercity parti très bondé de Yaoundé.

À mon arrivée à la maison, je mesurai au regard de mes filles et des appels manqués comment les miens revenaient de très loin.

C'est un sentiment mitigé qui me traversait alors parce que ma fille aînée m'annonça que deux membres de sa famille maternelle qui venaient à Douala pour un autre mariage prévu le ke lendemain samedi avaient péri dans ce accident. Parmi eux, un bébé de moins de 5 ans. Ma joie fut dès lors très contenue. Ce jusqu'à ce jour.

À l'occasion du triste anniversaire, mes pensées vont naturellement vers les centaines de familles touchées par ce drame national dont le rapport officiel fit état de 79 morts, des blessés et traumatisés au nombre jamais officiellement communiqués. De même que les disparus dont à ce jour les corps n'ont jamais été retrouvés.

Plus jamais ça!

#AGA

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.