Breaking News :

dimanche 05 avril 2020

Cameroun : Vers un « Grand débat national sur le FCFA »

Dans un entretien réalisé par Cameroun Liberty en 2017, Christian Penda Ekoka insistait sur l’urgente nécessité d'engager des réformes profondes du FCFA ,vu les tendances actuelles des courants commerciaux et d’investissements dans lesquels s’affirment les pays tels que la Chine, l’Inde, la Corée, le Brésil, etc. Il précisait d’ailleurs la crainte de voir dans la zone FCFA  dans sa configuration actuelle   n’apparaisse au fil du temps comme le vestige d’une autre époque, en décalage avec le vécu des populations des pays membres, en déphasage avec les réalités du monde, déconnecté des aspirations et attentes multiformes d’une jeunesse qui forme plus de 80% de la population.

 ‘’L’illusion de disposer d’une monnaie forte, sans pouvoir l’ajuster à l’évolution de la compétitivité relative des économies, entraîne des comportements économiques erratiques (endettements excessifs et importations inconsidérées, comportements de rentiers, faible inclination à la production).’’ Expliquait l’économiste patron du cabinet BDS Consulting. Aucune initiative n’a été prise par les dirigeants camerounais jusqu’à ce jour.

Dans le cadre du Grand Débat National organisé du 31 au 04, l’Association professionnelle des établissements de crédit du Cameroun (Apeccam), présidée par Alphonse Nafack, l’administrateur directeur général d’Afriland First Bank, avait soumis des propositions parmi un débat national sur le FCFA. Un débat qui pourrait sortir du cadre national pour la sous-région.

«?Le Cameroun doit s’engager dans la voie de la modernisation rendue nécessaire par le contexte de mondialisation ambiant. L’une des voies qu’emprunte ce processus de modernisation est le marché bancaire qui, outre le fait qu’il est un instrument de création des richesses et de développement des entreprises, impose également à notre pays et aux entreprises tant des obligations morales et déontologiques que des contraintes financières et technologiques?», précise le banquier .

Cette alerte une fois de plus sera-telle audible chez les dirigeants camerounais et sous régionaux hostiles à tout débat sur le FCFA ?

La Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) se prépare à mettre en circulation une nouvelle gamme de billets de banque.

Cette nouvelle gamme viendra remplacer celle qui a été officiellement mise en circulation à compter du 24 novembre 2003. Il s’agit des petites coupures (500, 1?000 et 2?000 FCFA) et des grosses coupures (5000 et 10?000) utilisées actuellement dans le circuit économique des pays de la Cemac. Précise le magazine Investir au Cameroun.

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.