Breaking News :

lundi 28 septembre 2020

333 sur prés de 4421 civils camerounais emprisonnés et en attente de jugement au tribunal militaire depuis trois ans libérés par Paul Biya

« Arrêter les  populations sans raison et applaudir après leur libérations, c’est du cynisme » Rebecca Enonchong

Ces propos de Rebecca Enonchon nominée parmi les 100 personnalités influentes du continent dans les domaines des sciences technologies et développement témoignent du model de gouvernance politique au Cameroun.

Paul Biya a annoncé ce jour la libération de 333 prisonniers politiques au tribunal militaire. Il s’agit en fait d’une partie des 4421 civils de camerounais détenus sans jugements dans les prisons du pays depuis bientôt trois ans.

Cette libération intervient dans un contexte où le gouvernement camerounais essaye de sauver ce qui reste du Dialogue national initié depuis le 10 par Paul Biya et mis sur pieds par son premier ministre chef du gouvernement.

Critiqué par RFI et France 24, le Grand dialogue national est un échec que le régime Biya souhaite corriger en libérant quelques détenus. « Ce communiqué que vous voyez ci est la preuve que le régime Biya panique devant l'échec de son dialogue. Il tente de sauver quelques meubles à une journée de la fin. Pour rappel, France 24 a affirmé ce matin que "le dialogue a échoué" alors même qu'il n'était pas terminé. » Témoigne l’activiste Kand Owalski avant de poursuivre « Paul Biya par cette décision tente de reconstruire l'espoir des naïfs qui au départ avait cru en sa supercherie. Sauf que ce matin encore le conseil ambazonien d'auto-défense a été formel : aucun dialogue ne sera possible sans la libération de leur président et de sa suite. »

 

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.