Breaking News :

lundi 26 octobre 2020

Mon calvaire commence : « Je criais, je hurlais, j’essayais de la supplier …Malgré toutes les supplications, avec une petite cuillère, elle m’a versé la purée de piment dans les yeux et elle m’a forcé à les ouvrir. » Les Yeux du Destin - Mason Ewing

Extrait du livre : Les Yeux du Destin

Je n'oublierai jamais le jour où j'ai vu cette magnifique femme, très élégante. J'ai appris par la suite qu'elle était ma tante une tante que je ne connaissais pas ; une tante que je n'avais jamais vue. Elle affirmait me connaître, m'avoir vu bébé. Elle était venue de France m'arracher à mon beau quotidien et à l'amour de mon arrière-grand-mère. Par la suite j'ai découvert que cette personne s'appelait jeannette et qu'elle était la fille de mon arrière-grand-mère, Élise. Donc Jeannette était la sœur de ma grand-mère Annette, c'est-à-dire la tante de ma mère Marie. Et comme ma grand-tante jeannette était très proche de ma mère Marie et que sa mère, Élise, se faisait « soi-disant elle vieille pour s'occuper d'un enfant de 6 ans, un enfant qui était la joie de vivre, un enfant en parfaite santé, heureux et qui n'en demandait pas plus. D'ailleurs, aujourd'hui avec le recul, je me demande pourquoi mon arrière-grand-mère a accepté que je parte. En effet Élise était une femme merveilleuse avec beaucoup d'amour. Elle aimait tous ses enfants et petits-enfants avec tendresse. Elle aurait donné sa vie pour nous. Je ne lui enveux pas, je suis sûr qu'elle a cru bien faire…

Elle aimait tous ses enfants et petits-enfants avec tendresse. Elle aurait donné sa vie pour nous. Je ne lui en veux pas, je suis sûr qu'elle a cru bien faire. Je me rappellerai toujours le bonheur d'apprendre que j'allais vivre en France. Dans ma tête, je n'avais qu'une idée : prendre l'avion, aller au ciel et retrouver ma mère. Je courrais partout, sautillais. J'avais dit à mon amie Huguette et sa sœur Sarah que bientôt j'irais au ciel retrouver ma maman. À présent, je me dis que quand on est un enfant, on est vraiment naïf.

Quant à ma tante Jeannette, même si cette femme m'a fait souffrir et qu'elle a voulu détruire mon enfance, je me rappellerai toujours la première fois que je l'ai vue j'étais avec la famille, on l'attendait. La porte du taxi s'est ouverte, une femme d'une quarantaine d'années en est sortie. Une femme de toute beauté. On aurait dit une actrice des séries télé des Blancs. Jeannette était grande, élancée, vêtue d'un magnifique tailleur blanc et noir, un chapeau assorti aux chaussures et un sac à main, également blanc et noir. Une créature digne d'Hollywood : très claire, sublime ... Qui aurait cru que cette belle femme, quelques mois plus tard, m'imposerait tous ces sévices ?

Les jours ont passé. C'étaient les vacances de décembre 1988. J'avais dit à mes petits camarades que je partais. Jeannette m'avait apporté de beaux habits de France. J'étais tout fier. On a fêté Noêl avec toute la famille et début janvier 1989, me voilà disant au revoir à mon amour d'arrière-grand-mère. À ce moment-là, je n'étais pas encore triste. J'étais hop petit pour me rendre compte de ce qui m'arrivait. J'avais 6 ans, j'allais voir ma mère et c'était tout.

À l'aéroport nous avons attendu très longtemps. Il y avait beaucoup de monde. Dans une salle annexe, ma tante et moi avons fait la connaissance d'une camerounaise prénommée Pauline. Elle aussi, allait en France pour la première fois Elle était très gentille. Elle devait avoir une vingtaine d'années. Enfin nous avons embarqué pour un vol d'Air France. Comme je n'avais pas l'habitude de la nourriture française j'ai commencé à vomir : alors ma tante m'a un peu disputé et je me suis endormi. À mon réveil, quand nous sommes descendus de l'avion, catastrophe 1 Je me suis demandé où nous étions. J'ai vu plein de petites boules de glace qui tombaient partout sur une ville inconnue. Tout était blanc. Une horreur I Du monde partout 1 Je n'étais vêtu que d'un jean bleu marine et d'un simple pull noir. Il faisait très froid. Ce n'était pas ainsi que j'avais imaginé le ciel. J'al appris, avec les semaines, que ces boules de glaçons s'appelaient de la neige. Cela fait 27 ans que je suis en France et je n'ai toujours pas réussi à aimer la neige.

Le mari de ma tante nous attendait un monsieur de taille moyenne…

Le mari de ma tante nous attendait un monsieur de taille moyenne, avec un bon ventre comme tout bon camerounais qui aime faire la fête. Nous avons attendu avec Pauline que ses amis viennent la chercher mais personne ne s'est présenté pour elle. Heureusement, mon oncle et ma tante l'ont prise en charge. Nous avons partagé un taxi direction Choisy-le-Roi, rue Chevreuil, dans un petit appartement situé au rez-de-chaussée. Un logement où nous nous sommes retrouvés entassés dans la même pièce : une grande pièce qui faisait office de salon et cuisine, des toilettes dans la salle de bains et c'est tout. D'ailleurs, à mon arrivée, j'ai trouvé une autre enfant âgée de 9 ans qui s'appelait Anne Carine, la nièce de mon oncle Lucien.

Aujourd'hui, je me demande pourquoi sa nièce était arrivée deux ans avant moi Anne Carine aussi avait été récupérée au Cameroun par mon oncle en 1987. Puis c'est moi qui débarque avec ma tante. Bien sûr, ma tante m'a présenté son mari comme mon nouveau papa. Cet homme ne m'inspirait pas confiance, mais j'étais content de retrouver un autre enfant. Il y avait trop d'inconnus pour moi. Ma vie allait changer tout d'un coup et c'est là que j'ai eu un pincement au cœur. J’avais envie de revoir mon arrière-grand-mère, mon Élise d'amour. Moi qui, avec mon cerveau d'enfant, ne savais pas, quand j'ai embrassé ma bisaïeule, que c'était pour lui dire adieu…

En partenariat avec Google Play, nous avons décidé de faire une promotion sur livre Les Yeux du Destin. Pour tous ceux qui souhaitent l’acheter en e-book, on a décidé de le vendre à 9,45€.

Vous pourrez découvrir toutes les dédicaces, mon enfance dramatique et les moments de bonheur avec mes amis.

 

Bon achat sur Google Play !

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.