Breaking News :

dimanche 05 juillet 2020

PAUL BIYA NOUS A PROMIS L'ELECTRICITÉ, FAITES LE CONSTAT AVANT DE LE JUGER


Contrairement au Ghana et la Cote d’Ivoire ayant des capacités de productions  respectivement de  2500 MW et 2 275 MW, celle du Cameroun stagne encore officiellement autour de 1290 MW. Le pays était pourtant parti pour une indépendance énergétique au début des indépendances : Édéa (276 MW), inauguré en 1954 sur la Sanaga ; Song Loulou (384 MW), inauguré en 1981 sur la Sanaga, à l'amont d'Édéa ; Lagdo (72 MW), inauguré en 1982 à 50 km au sud de la ville de Garoua sur la Bénoué. Les trois barrages de productions portaient à plus de 730 MW la capacité nationale, sans oublier Bamendjin et Mbakaou,tous construits par le premier président du Cameroun.

Lorsqu’en 2011 Paul Biya promet l’électricité aux camerounais, que ce soit Lagdo, Song Loulou etc…Tous les barrages sont  en sous production et nécessitent les maintenances. La ligne de transport vieille perd près de 30 % de la production. Au lieu de commencer par les réhabiliter, il a préféré investir dans la construction de deux barrages hydroélectriques dans sa région natale. Plus de 1000 milliards de FCFA investis dans trois projets sans aucun impact sur la vie des camerounais.

Mekin, plus de 110 milliards de dépenses pour un barrage qui à terme ne produira que 10 MW.Le barrage de Memve Ele a couté 420 milliards, il devait produire 230 MW .07 ans plus tard, il ne fournit que 80 MW selon le gouvernement et 60 selon des sources en interne. Depuis le lancement en 2012 du projet de Lom Pangar, l’on annonce la mise en service de l’usine de production pour 2021, 30 MW.

Au lieu d’exploiter le potentiel hydroélectrique et rentabiliser y compris  les chutes qui existent dans toutes les régions du pays, Paul Biya a préféré miser sur les centrales thermiques a Gaz ou fioul qui coûtent plus de 07 milliards de FCFA par mois au budget de l’état pour l’achat du gaz et fioul.

Paul Biya disait que le Cameroun devait avoir 3000 MW de production en 2018 avec un taux de croissance de 9%, nous sommes en 2020, Song Loulou ne fonctionne presque plus Lagdo abandonné, Mekin finira peut-être comme l’usine des tracteurs d’Ebolowa, le pays devrait produire à peine 1000 MW. Entre temps, selon le rapport Tracking SDG7, 79% de la zone rurale du Cameroun n’a pas accès à l’électricité. Et le Cameroun troisième pays en Afrique ou il y a le plus de délestages, rapport Africa Pulse Avril 2018.


Albin Njilo

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.